Jeudi 22 Octobre, le Marché Gare et le Cinéma Comoedia ont le plaisir de vous proposer une soirée autour du film “Des Jeunes Gens Mödernes” sur l’après punk, la culture növo et cold-wave en France fin des années 70, période clef, injustement oubliée parfois de la scène française. Projection suivie du concert de Patrick Vidal joue Marie et les Garçons + Noir Boy George au Marché Gare. Un beau programme qui ne saurait exister sans les belles initiatives de Jean François Sanz & Farid Losèz et agnès b. productions, réalisateurs et producteurs du documentaire, mais aussi Gonzaï records à l’origine de la réédition du disque de Marie et les Garçons.

L’occasion de donner la parole aux fondateurs de Gonzaï mag/ rcds, Thomas Florin et Bester Langs et d’éplucher avec eux la genèse du projet, la rencontre avec Patrick Vidal et le rapport à la culture, ou plutôt la civilisation.

 

« Tu es co-fondateur Gonzaï, webzine et magazine papier depuis 2013, puis création du label Gonzaï records. Bravo pour cette énergie ! Le Marché Gare voulait donc vous laisser la parole sur son site internet car justement, c’est Gonzaï qui a réédité il y a deux ans le disque de Marie et les Garçons. Pourquoi ce disque en particulier pour lancer l’aventure du label ?

Cette idée de réédition est un peu venue d’un coup. Cela faisait deux ans qu’on réfléchissait à un label de réédition. Nous avions des idées et surtout une ligne : rendre disponible des disques épuisés jamais réédités en vinyle, voire jamais édité en vinyle, en mettant l’accent sur ceux ayant une côte ridiculement élevée sur le net, en privilégiant une esthétique… électrique, sans nous limiter à des choix de groupes de nationalité française.  Notre premier choix était d’ailleurs en disque américain qui va finalement être réédité par Light In The Attic. Le Marie et les Garçons, dans ce contexte, nous semblait un choix judicieux : C’est l’un des rares disques français d’époque qui n’a pas à rougir aux cotés des sorties qui lui sont contemporaines, un groupe français qui puise toutes ses racines dans la scène New Yorkaise, mais qui en plus a su évoluer avec elle. Du coup, cet album, et particulièrement sa face A, s’écoute comme un manifeste : ça commence par du Punk, parfois Stonien, et ça se termine par des morceaux minimalistes discoïdes, proche de Talking Head. Aussi, j’aimerai insister sur l’incroyable qualité des textes de Patrick Vidal, qui a une approche plus proche de la nouvelle en cut up que de la ballade classique, et qui a fait cas d’école comme on peut l’entendre chez des groupes comme La Femme.

 

Nous avons donc appris que tu étais justement sur scène au côté de Patrick Vidal pour cette version de « Patrick Vidal joue Marie et les Garçons », un engagement fort et humain pour faire revivre le projet ?

 

N’allez pas croire que j’ai proposé de rééditer ce groupe pour me trouver un poste de guitariste. En fait, j’ai proposé au groupe de se reformer pour la realease party de la réédition, sachant qu’il l’avait fait en 2009 avec la fille de Marie à la batterie, cette dernière étant tragiquement décédée en 96. Cependant, les membres lyonnais du groupe – soit Erik Fitoussi et Jean-Pierre Charriau – m’ont dit qu’il n’avait pas le temps de répéter, etc. Mais Patrick trouvait intéressant de réinterpréter, dans tous les sens du terme, ces morceaux écrits entre ses 16 et 20 ans. Il a commencé à former un groupe, il avait un bassiste – Nico Kantes, ex sporto kantes – et un guitariste  – Dominique Wisnienwski, plutôt versé dans l’avant garde de type Glenn Branca – et il lui manquait un batteur. Je lui ai présenté Stanislas de la Fuzz, qui joue également dans les superbes Entracte Twist, avec qui j’avais joué dans un groupe  – Stiletto – où nous reprenions justement Garçons de Marie et les Garçons. Apprenant cela, Patrick m’a proposé naturellement de prendre la deuxième guitare, ce qui m’a bien sûr ravi.  

 

Votre dernière actu label : la sortie de The Married Monk le 23 octobre en vinyle, un mot sur cette réédition collector ?

 

Thomas : Je vais laisser Bester répondre à cette question, car c’est avant tout son idée. 

 

Bester: Cette idée est née d’une discussion avec les membres du groupe lors du concert de reformation des Married Monk à la Maroquinerie, en juin 2012, par Gonzaï. Au détour d’une discussion, Philippe Lebruman, musicien cofondateur, m’avoue qu’il regrette que le groupe n’ait jamais publié le moindre de ses albums en vinyle, et qu’il songe à pourquoi pas, un jour, tenter une sorte de “best-of” du groupe. Je conserve l’information dans un coin de ma tête, tout en étant un peu effaré à l’idée que ce groupe que j’adore soit obligé d’en passer par la case best-of en donnant au passage l’impression de démonter sa discographie comme une vulgaire bagnole. Deux ans passent, jusqu’au lancement de Gonzaï Records, moment où je ressors mes petites notes de gamin ayant listé au préalable tous les groupes que je voudrais un jour rééditer. Et il se trouve que “The Belgian Kick” était en tête de pile.

 

Gonzaï se revendique d’être le magazine des mecs qui en « savent beaucoup sur très peu de choses », derrière cette punchline efficace se cache surtout un rapport très intime à la culture, non ? Un peu comme cette aventure avec Marie et les Garçons. 

 

Déjà, je n’aime pas beaucoup ce mot, culture, qui m’évoque plus les événements institutionnels pour des artistes dénués de talent, mais très compétent quand il s’agit de remplir des dossiers administratifs. Je préfère utiliser le mot civilisation quand on veut parler de notre corpus commun qu’il soit artistique, linguistique, religieux et qui nous façonne nos moeurs et notre esprit, ou simplement d’art. Donc si on parle d’art, oui, les membres de Gonzaï (puis-je parler pour tous?) ont une relation particulière à elle : la musique, la littérature et la peinture ou le cinéma pour certains d’entre nous, ont changé notre vie. Plus qu’une passion ou un hobbie, des hommes et femmes nous ont empêchés de nous assoupir dans une vie normée, l’ont accéléré et ne nous permettent pas de nous regarder dans un miroir sans nous faire nous poser cette question : fais-je tout ce qui est en mon pouvoir pour rendre ma vie et ce monde digne d’intérêt ? En cela, on peut dire que faire Gonzaï, à travers toutes ses activités, permet de leur rendre hommage et de continuer, humblement, d’arpenter les voix qu’ils nous ont ouvertes. 

 

On vous recommande donc fortement, 
de visiter Gonzaï.com 
de vous renseigner sur l’activité label de Gonzai et prendre en précommande votre disque de The Married Monk
de venir le 22 Octobre au concert de Patrick Vidal joue Marie et les Garçons

Merci à Bester et Thomas.

Galerie de photos