“ARCHIVE MOI !” Dans les classeurs du Marché Gare 2006-2020

 

Pendant toute l’année 2021, on fouille dans les classeurs de votre salle de concerts préférée. Vous avez envie de nous raconter une anecdote pour “Archive Moi !”, c’est par ici.

 

🎤 Les artistes : Forever Pavot, François Virot Band.

 

📌 Date : 05 Mai 2017

 

 

— Bio express —

 

Ce concert était organisé dans le cadre des 10 ans du label parisien BORN BAD RECORDS. Il a été monté par JB Guillot (qui avait répondu aux questions du Petit Bulletin pour l’occasion), ancien directeur artistique en maison de disque qui voulait revenir aux fondamentaux d’un label indépendant. D’abord centré sur la scène garage française avec des groupes comme Frustration, Magnetix ou Cheveu, il a attiré l’attention du grand public en publiant les premiers titres du groupe La Femme. Par la suite le label s’est diversifié par l’exhumation de raretés sur des compilations devenus des références (la série Wizzz! en particulier) puis par la signature d’artistes qui évoluent dans d’autres registres, de Julien Gasc à Cyril Cyril ou plus récemment Star Féminine Band, en passant par les 2 artistes du soir. Les célébrations continuaient le lendemain au Transbo avec Frustration, JC Satàn, Magnetix et Usé et le surlendemain à l’Epicerie Moderne avec Groupe Doueh & Cheveu.

 

 

FOREVER PAVOT présentation dans Ville Morte

“On connaissait Emile Sornin le fils, l’élève, celui qui reconnaissait ses pères parmi les pionniers de la pop baroque, progressive et psychédélique. Passé par le métal, le garage, le hip hop, touche-à-tout insatiable, il a lâché les chevaux de sa verve instrumentale, plus obsessionnel que jamais dans l’arrangement, plus jazz et nerveux dans l’exécution, ne reculant devant aucun effet dramatique pour saisir nos perceptions.”

 

A l’époque, Forever Pavot vient de sortir “La Pantoufle”, son 2e album chez Born Bad. Au rayon des nouveautés 2021, outre sa nouvelle coupe de cheveux, Emile Sornin devrait nous présenter son nouvel album.

 

 

FRANÇOIS VIROT

François Virot est un musicien hyperactif, né à Lyon il y a un trois décennies, pendant lesquelles il semble avoir déjà tout, tout appris. En plus de la musique en solitaire, guitare en bois sur les genoux, il joue (très fort) de la batterie avec son frère Charles dans un trio pop noise balistique qui s’appelle Clara Clara, invente des side-projects mirifiques et passe le plus clair de son temps sur la route à faire léviter les audiences au fond des caves et à vendre une de ses 17839 démos emballée et scotchée à la main pour l’occasion.

 

A l’époque, il tourne toujours sur son album “Marginal Spots”, sorti en 2016 chez Born Bad. Depuis, même s’il donne peu de nouvelles sur ses travaux en solo, le musicien lyonnais n’a pas chômé : il joue toujours avec le groupe Sathönay, il a joué sur le nouvel album de Kcidy, il est sondier pour le groupe Société Etrange, vient de monter un nouveau groupe avec des membres de Heawdar et Rose Mercie et enfin il jouera avec La Féline cet été aux Nuits de Fourvière en première partie de Benjamin Biolay !

 

 

— Le souvenir —
Par Emile de Forever Pavot.

 

Wow, c’est pas évident de se souvenir des concerts. C’est comme si j’te disais de te replonger dans ton cours de SVT avec Madame Munot quand t’étais en 5éme B au collège. Bon c’est moins pénible a se rappeler tu me diras mais punaise j’ai pas beaucoup de souvenirs pour être honnête, on a du faire une cinquantaine de concerts depuis.

 

En tout cas j’ai le souvenir bien sûr que JB le patron était là, chose plutôt rare pour nos concerts en province. Je me rappelle une rencontre plutôt “timide” avec les Francois Virot band. Mais par contre je me souviens très bien de la collaboration avec Francois, on avait très envie d’essayer de collaborer ensemble à 3, lui, son batteur Jonathan et moi. On s’est alors retrouvé au studio Mikrokosm le jour précédant notre concert. Mikrokosm studio appartient à des amis qu’on a en commun François et moi donc c’était chouette. On a enregistré des débuts de morceau, c’était hyper cool, vu qu’on était tous les 3 multi-instrumentistes on avait vraiment moyen de s’amuser. Mais malheureusement on a jamais réussi a se retrouver pour terminer tout ça… peut être qu’un jour on ressortira les maquettes ?

 

 

— Le souvenir —
Par François Virot

 

Je ne me souviens pas de grand chose de ce concert, surement parce qu’avec le guitariste on était bien stone, un peu trop sans doute. Ca avait d’ailleurs créé des tensions dans le groupe, mais ça s’est vite arrangé, on s’est bien calmé depuis ah ah.

 

J’avais déjà rencontré Emile avant, on a pu se mesurer au baby foot avec les autres membres du groupe c’était cool. On a pu bosser sur un projet que nous avait proposé les gens du Studio Mikrokosm, on était très libre dans notre travail, on s’est bien éclaté. Pour l’instant on n’a rien fait de ses sessions studio mais je les réécoute régulièrement, j’attends de trouver le bon moment pour m’y remettre. Faut dire que je suis pas mal occupé (voir plus haut).

 

Dans tous les cas, suite à cet album chez Born Bad, on a beaucoup tourné en France, mais finalement assez peu à l’étranger, on est resté chez les Francophones : Belgique et Suisse. On a quand même pu tourner au Canada, ça a été notre expérience un peu “team building”, ça a resserré les liens du groupe 🙂

 

 

— Liens & Crédits —

 

🤜 Forever Pavot
🤜 François Virot
🤜 Born Bad Records
📷 Photos du concert © Marion Bornaz ; affiche par l’inévitable Elzo Durt

Galerie de photos