“ARCHIVE MOI !” Dans les classeurs du Marché Gare 2006-2020

 

Pendant toute l’année 2021, on fouille dans les classeurs de votre salle de concerts préférée. Vous avez envie de nous raconter une anecdote pour “Archive Moi !”, c’est par ici.

 

🎤 Les artistes : Firecrackers, JYM, DDD’s.

 

📌 Date : 02 Mai 2009

 

 

— Bio express —

 

Firecrackers, présentation dans Rockmadeinfrance.com

“Firecrackers réinvente le rock. Décomplexé, énergique et sale. Oui, Firecrackers, c’est du rock sale, comme les Australiens l’ont toujours joué et imaginé, à commencer par Easybeat dans les années 60. Les Néo zélandais ont depuis longtemps pris la relève avec Datsuns. La Normandie, terre d’accueil du genre depuis le port du Havre a transmis le relais à Grenoble au début de ce millénaire. Deux albums plus tard, Firecrackers semble être le gardien du grâle. Oubliez les 4 f de Télérama et les avis ostentatoires des Inrocks et filez vous régaler à la chaleur des amplis à lampes. Trop tard depuis octobre 2009, date à laquelle le groupe de saborde jusqu’à une date indéterminée. Dommage.”

Après l’arrêt du groupe, José (basse) a monté le groupe Jose and the Wastemen, il a ensuite joué dans Three Months Ago et a un projet solo du nom de Bleu Tonnerre ; Yann (guitare), a joué dans Towerbrown jusqu’en 2015 puis a monté le duo Moonrite avec son frère. On l’a aperçu aussi dans Gentlemen’s Agreements. Denis (batterie), qui avait fait partie de Feverish, a joué dans Grappler et Sugarkids, il vient de retrouver José avec le projet new-wave Vino Collapso ; Tony le 2e guitariste joue désormais dans le groupe heavy trash metal Rising Steel

 

JYM

Groupe de rock lyonnais aux relents heavy, JYM a sorti un seul EP en 2008. Il a ensuite changé de nom rapidement pour Old Fashion Ladies qui a continué de jouer sur les scènes locales jusqu’en 2012. Certains membres du groupe ont ensuite formé Underdogs puis BLOND Idiocracy.

 

DDD’S

Trio garage blues, DDD’s s’arrête après 2 ans d’existence au départ à Londres de Marc, chanteur-guitariste ; de retour à Lyon il vient d’enregistrer un disque sous le nom de Samarkand Trio. Axel le bassiste est parti fondé Enlarge your monster avec Lucien, le batteur. On retrouvera ce dernier dans plusieurs formations lyonnaises, de (Alexis and the) Brainbow à Electric Safari. Il joue maintenant avec This is the Kit.

 

 

— Le souvenir —
Par José de Firecrackers.

 

J’ai des souvenirs assez vagues parce que ça remonte à loin. C’était pour la sortie de notre second album, on a tourné dans toute la France en 2009 avec de super dates, dont une à l’Ampérage à Grenoble où c’était la folie. On avait signé avec Périscope Tour qui s’occupait du booking, moi je bossais à Paris donc j’avais bien bossé sur les partenariats promo ; on s’est un peu embourgeoisé, on avait un camion spacieux avec un chauffeur, on dormait à l’hôtel.

 

Sauf erreur, je me souviens que je m’étais pété un doigt de pied peu longtemps avant et j’étais donc pas super à l’aise car j’en chiais pas mal. L’après midi j’étais pourtant allé à Dangerhouse à pinces et je m’étais un peu surestimé, j’en ai chié pour revenir. Je me souviens aussi avoir galéré pas mal pour trouver des clopes dans le secteur. Après, comme il y avait forcément pas mal de potos de Lyon, c’et devenu assez embrumé pour la soirée désolé.

 

On a fini l’année 2009 pour une date à l’Internationale à Paris et le lendemain au centre d’entrainement de la fédération française de rugby à Marcoussis dans l’Essonne. Et l’année suivante, on a mis fin à l’aventure Firecrackers.

 

 

— Le souvenir —
Par Benjamin Petit, programmateur du Marché Gare.

 

Je me souviens bien de ce concert car c’est le premier que j’ai booké en arrivant au Marché Gare. Arrivé deux mois plus tôt, j’avais peu de temps pour me retourner et faire la programmation de la fin de saison.

 

Pour ce premier concert j’avais franchement le trac ; j’étais parti sur une ligne rock’n’roll, avec un plateau un peu lourd réunissant une tête d’affiche pas hyper connue non plus et deux autres groupes en mode coup de cœur. Je ne savais pas du tout comment le public allait suivre et comment la mayonnaise allait prendre.

 

Il y avait notamment en première partie ce groupe du coin, les DDD’s, dont je venais d’entendre parler suite à un concert au Rail Théâtre si je me souviens bien, que deux trois personnes autour de moi avaient vu et avaient trouvé super sur scène. C’est d’ailleurs marrant de voir que j’ai pu recroiser, à différentes reprises, les trois de ce groupe pour d’autres projet, bien plus tard.

 

Je me souviens que je n’étais capable de rien avant que l’on ouvre. J’ai laissé le reste de l’équipe, collègues salariés et bénévoles, préparer les loges, le bar…

 

Il n’y avait aucune prévente le jour-même, mais au final la salle s’est remplie peu à peu pour arriver à quelque chose comme 150 personnes, ce qui n’était pas si mal. Ça commence à sacrément dater cette soirée, mais je souviens que le concert était cool et que ça avait suffisamment envoyé pour que les bénévoles viennent me voir en fin de soirée et me dire que ça leur avait plu. J’avais le sentiment d’avoir passé l’épreuve du feu.

 

 

— Liens & Crédits —

 

🤜 Firecrackers
📷 Photos du concert © Joel Kuby

Galerie de photos