“ARCHIVE MOI !” Dans les classeurs du Marché Gare 2006-2020

 

Pendant toute l’année 2021, on fouille dans les classeurs de votre salle de concerts préférée. Vous avez envie de nous raconter une anecdote pour “Archive Moi !”, c’est par ici.

 

🎤 Les artistes : Moon Duo, Quetzal Snakes

 

📌 Date : 16 Avril 2015

 

 

— Bio express —

 

Moon Duo, présentation dans L’Express, avril 2015.

“Originaire de San-Francisco, Moon Duo est désormais un trio : remplaçant avantageusement la boîte à rythmes, le batteur canadien John Jeffrey tient la chandelle du couple sur scène comme à la ville, le guitariste Ripley Johnson (aussi actif dans Wooden Shjips) et la claviériste Sanae Yamada, sortes de John Lennon et de Yoko Ono californiens, en bien plus énervés et plus chevelus.

Musicalement, c’est une synthèse tendue de – citons, et chronologiquement – The Seeds, Silver Apples, Modern Lovers, Suicide (bien sûr) et Jesus and Mary Chain, ce qui le classerait, pour les gazettes spécialisées, en noise pop ou drone (de genre), bref en rock psychédélique, cosmique, aussi halluciné que répétitif.”

 

Quetzal Snakes

Quetzal Snakes est un quitet marseillais qui a existé de 2013 à 2017, le temps de sortir des EP ou des mini-albums sur des labels français de référence (Howlin’ Banana, Eighteen records) et d’attirer les regards de de médias comme NME ou Teknikart, élogieux à leur égard. Sur scène, c’est une énergie primale, sans calculs dans laquelle chaque musicien s’abandonne, obnubilé à bâtir ce que QÙETZAL SNÅKES appelle «Deafstruction» : un mur de son brutal dont tous, le groupe comme le public, ressortent exsangues.

 

 

— Le souvenir —
Par Alex du groupe Quetzal Snakes.

 

Je me souviens de quand notre gérant nous a proposé la date avec Moon Duo au Marché Gare, on était en folie, c’était un groupe qu’on adore et en plus ils étaient signés sur Sacred Bones. On avait fait notre premier show avec Destruction Unit du même label et on s’était dit  naïvement qu’on finirait dessus aussi. Ce n’est jamais arrivé bien sûr, mais on a quand même fait mixer notre dernier album par Ben Greenberg, qui mix pas mal tous les artistes Sacred Bones, en plus de jouer dans The Men et Uniform.

 

Bref je m’égare, parlons du Marché Gare. Comme c’était un gros show, je voulais avoir de l’allure, j’avais décidé de me couper les cheveux à ras alors que je les avais mi-longs, ça fait un gros changement et c’est anti-rock, parfait. Je me souviens avoir impressionné les gars le matin quand ils m’ont vu, ils trouvaient ça badass et m’incitaient même à garder cette coupe à long terme, je venais de monter ma confiance en moi à fond, parfait.

 

Comme on est 5 dans Quetzal Snakes et que j’aime faire la sieste sur la route, on avait loué un van la veille pour faire la route Marseille-Lyon. On a eu le best camion pour l’occasion, y avait marqué en gros “Vacances découvertes pour tous”, parfait.

 

Sur la route on s’arrête pour faire une pause pipi et voler des sandwichs triangles sur une aire d’autoroute, et là qui ont croise ? Les Moon Duo ! Véridique ! Une chance sur je sais pas combien que ça arrive. Ils sont faciles à reconnaitre, le chanteur a une grosse barbe blanche, des cheveux longs, ultra charismatique et ricain à mort. On était tous trop impressionnés pour aller leur parler, et comme des p’tits vauriens on leur a crié “eh oh les Mouneuh Duo” en démarrant le van. Je pense qu’ils ont rien compris, la honte, parfait.

 

Trajet sans encombre, beau temps ce qui est rare quand on va dans le nord comme Lyon. Avant d’arriver à la salle, on voit une grosse affiche du show à un feu rouge, on est en folie, on crie, on tape sur le toit, des vrais petits singes. On arrive à la salle on fait tous “whaaaaa putain”, tellement le truc est immense. Faut dire qu’à ce moment on remplissait pas encore les stades et on était plus habitué de jouer dans le petit club de la ville, du genre où tu peux toucher le plafond avec ta gratte, marcher en restant coller au sol et sentir l’odeur de la bière sur les murs, le Trokson quoi (un de nos show préféré mais c’est une autre histoire).

 

Donc on arrive et des roadies déchargent notre matos, je peux te dire qu’à ce moment tu te sens comme une rock star, là je me dis “putain j’aurais dû acheter de la coke”. On va directos dans les loges, les Moon Duo sont déjà là, ils sont trois en fait, ils ont ajouté un batteur sur la tournée. La fille est sur son ordi à préparer le visuel du show, et les gars sont en train de taper un baby foot. Ambiance relax, on leur dit à peine “hello“. Moi dans ce temps là je parlais pas vraiment bien Anglais et j’étais timide.

 

Rien d’autre à faire que picoler en attendant les balances. L’alcool aidant on décide de faire un baby avec les boys des Moon Duo, on les éclates plusieurs fois puis ils partent faire leur balance. On rigole bien en disant “on va les éclater aussi sur scène“, on se demande pourquoi ils sont trois, on les appelle Moon Trio du coup, on se dit que la fille est mignonne, on se demande si elle est avec un des gars, puis on conclut que ça doit être la meuf du barbu.

 

A partir de là ça devient flou, je pense que j’avais pas mal picolé par stress. On nous dit que c’est à nous, on arrive sur scène et là bam ! Salle comble, truc de fou, je suis en monté d’adrénaline. Je reconnais des potes de Lyon devant la scène, j’essaye de me la jouer cool en leur disant bonjour comme si de rien n’était, alors qu’en vrai je suis déjà parti ailleurs dans ma tête et mon corps. Je me rappelle pas vraiment du show, mais j’ai un sentiment agréable. Je vois Nico le guitariste du band à ma droite et je réalise qu’il a une moustache aujourd’hui, malade ! On sort de scène, je suis en sueur, comme à chaque fois, me faut un temps pour me remettre et redescendre. Je redeviens dans mon état normal, me prends une Heineken bien fraiche, et bien méritée et direction la salle en tant que public.

 

C’est le moment de faire le mariolle un peu devant les copains impressionnés, en vrai tout le monde s’en branle et je reçois les bravos habituels de bonnes convenances. Les Moon Duo rentrent sur scène à l’Américaine, grosse classe, pas un sourire, pas un bonjour, tu sais avec l’air “moi je suis pas là pour déconner“, grand écran dans le fond avec projection psychédélique, le truc qui en impose directe.

 

Le show était cool mais une fois l’effet ricain passé, tu te dis qu’on les a peut être vraiment éclaté ce soir. Fin du show, très long quand même, changement d’ambiance radical on est pas au Trokson quoi, on va pas boire des coups au bar après, faut dégager vite et on te le fais sentir. On remballe notre matos. Faut savoir que les roadies t’aident que au début, mais après c’est toi qui range tout.

 

En arrivant au van, on voit les Moon Trio en train de chiller dans leur fourgonnette Mercedes flambant neuve, on décide enfin d’aller leur parler, on visite leur van, on rigole du notre, on boit une bière avec eux, ambiance détendue, des gens adorables, on aurait dû leur parler avant c’est con. On doit partir parce qu’on doit faire la route jusqu’à Marseille. Je m’étends sur la banquette arrière du van et je me dis que j’ai une chance folle de vivre tout ça et je me demande ce que l’avenir nous réserve encore. Sentiment de bien être, parfait.

 


— Et maintenant ? —

 

Depuis cette date, le groupe Moon Duo a sorti trois nouveaux albums, dont le dernier “Stars are the light” est paru 2019, toujours sur le label Sacred Bones. Le groupe l’a défendu sur les scène françaises mais sans revenir à Lyon.

 

Le groupe Quetzal Snakes a splitté il y a 4 ans. Jul Giaco (bassiste) a son projet solo du même nom, Guillaume Rottier (batteur) joue dans Rendez-Vous et Pleasure Principle, Mathieu Aimon ( premier batteur ) joue dans Parade, Film Noir et Territory, Nikolaj Boursniev joue dans Pleasure Principle, Emile est en train de monter un projet et Alex Brianson (guitare) vit désormais à Montréal et joue dans Orchids, Talleen et Lovers Suicide mon projet solo.

 

 

— Liens & Crédits —

 

🤜 Moon Duo
🤜 Quetzal Snakes
📷 Photo de couverture © Charles Piétri ; Photos noir & blanc 1 à 4 © Marion Bornaz, Photos couleurs 5 à 20 © Rémi Ogez ; Photos souvenirs par Quetzal Snakes ; Affiche du concert par JB Dauphin

Galerie de photos