“ARCHIVE MOI !” Dans les classeurs du Marché Gare 2006-2020

 

Pendant toute l’année 2021, on fouille dans les classeurs de votre salle de concerts préférée. Vous avez envie de nous raconter une anecdote pour “Archive Moi !”, c’est par ici.

 

🎤 Les artistes : Guerilla Poubelle, ISP, The Pookies

 

📌 Date : 17 Mars 2006.

 

 

— Bio Express —

 

Guerilla Poubelle

Le groupe s’est formé en 2003 en région parisienne suite à l’arrêt du groupe Les Betteraves. Avec des paroles engagées et en français, il est devenu culte pour de nombreux fans de punk-rock. GxP a sorti 5 albums et participé à de nombreux projets, monté sa structure Guerilla Asso et joué dans le monde entier. Moqué par certains dans le milieu “punk” pour son côté d’éternel adolescent, il a su garder une ligne de conduite intransigeante, refusant notamment de jouer si le prix d’entrée était trop élevé pour son public, quitte à baisser son cachet.

 

ISP

Le groupe Infrastructure Plutonium, vite rebaptisé ISP, est né à Valence en 1994. D’abord très influencé par le hardcore oldschool de Youth of Today ou Gorilla Biscuits, ISP a évolué vers un punk-rock énervé au gré des changements de line up. Il a sorti 4 albums dont 2 dans les années 2000 sur Dirty Witch records, leur permettant de tourner dans toute la France aux côtés de Burning Heads, Parabellum ou Uncommonmenfrommars

 

The Pookies
Le groupe est monté au début des années 2000 par Forest, dont les trois grands frères jouent dans Uncommonmenfrommars, Fred et Loup. Après un premier EP, le groupe va frapper un grand coup avec l’album “Stunts, fights and mariachis” (2005) et ses clips foufous signés David Basso, salué par la critique et le public punk-rock. Malheureusement, le groupe arrête de jouer peu de temps après.

 

 

— Le Souvenir —
par Jérôme a.k.a Coyote, guitariste d’ISP

 

On venait de sortir notre 2e album “Rusty Ambition” sur le label Dirty Witch, 7 ans après “Boxing Day“. Je me souviens assez bien de cette période où les Pookies sortaient également leur album sur le même label, nous avions fait en commun pas mal de concerts ! Nous étions sur la route très souvent et dans pleins de lieux différents, bars, grosses salles, festivals… Une période sur le fil du rasoir, on donnait tout sur la scène et chaque groupe en a tiré profit par la suite.

 

En 2006, nous avions souvent l’occasion d’ouvrir pour Guerilla Poubelle et ce soir-là, je me souviens que le Marché Gare était bien rempli ! Le challenge d’ouvrir pour Guerilla Poubelle était de convaincre leur public, qui était très jeune. Sans vouloir jouer le vieux, c’était pour moi une sorte de pression, je ne voulais pas qu’avec ISP nous passions pour des ringards ah ah. Nous n’avions pas d’autres choix que de tout donner sur scène et je dois dire que ça passait bien à chaque fois ! En tout cas je dois dire merci à Till et Damien des Guerilla qui ont eu la gentillesse de nous mettre en première partie !

 

Je n’ai pas trop de souvenir de notre prestation du soir, à part quelques pics de la part de Rico au jeune public ; il ne perdait jamais l’occasion de dire des grosses conneries insignifiantes, mais heureusement, ça faisait marrer tout le monde ! Je me souviens aussi que Pat et moi avions également charrié le jeune public sur le Contrat Première Embauche (le fameux CPE lancé sous Chirac) et le mouvement de grève étudiant… Nous on bossait déjà, ça faisait un moment qu’on avait quitter l’école, ou plutôt devrait-je dire que l’école nous avait foutu dehors ah ah, mais ça aussi ça les a fait marrer ! On a quand même un peu dû passer pour des vieux cons !

 

 

— Le Souvenir —
par Forest, chanteur et bassiste de The Pookies.

 

J’ai peu de souvenirs précis de cette date si ce n’est qu’on était super content de jouer avec les copains dans la salle fraîchement ouverte du Marché Gare et que c’était sold out. Certains qui pensaient acheter des billets sur place se sont retrouvé à ne pas pouvoir entrer et ça devenait tendu entre eux et les gens de la billetterie. Nous même avions des invités qui n’arrivaient pas à passer la porte.

 

Alors que je tentai de faire entrer nos amis, Teraï, qui nous avait programmé, est venu me voir en speed pour me dire qu’il fallait absolument commencer le concert.  L’heure c’est l’heure, mais l’Amérique qui sommeille en moi s’est exprimée : ‘’On ne jouera pas une note tant que nos invités ne seront pas dans la salle’’. Dans ma tête, cette scène s’est jouée sur les thèmes mixés de Mission Impossible, James bond et je lui parlais avec la voix de Steven Seagal.

 

Mis à part la porte vitrée de l’entrée de l’immeuble pétée par des gens qui n’ont pu entrer, ambiance mortelle, salle super, équipe accueillante. La soirée fut un succès.

 

 

— Le Souvenir —
par Sandie, jeune spectatrice avant de revenir plusieurs fois au Marché Gare en tant que photographe.

 

15 ans déjà ! A cette époque, j’avais 14 ans. J’ai découvert, comme beaucoup de petits jeunes Guerilla Poubelle et leur album “Il faut repeindre le monde… en noir” en flânant sur internet. Quoi de mieux pour découvrir un peu plus ce groupe que d’aller le voir sur scène ? Ça tombait bien, il passait le 17 mars au Marché Gare. Mais à 15 ans, on demande la permission à sa maman. Surtout pour aller à l’autre bout de Lyon, le soir, voir du quoi ? du punk ?

 

Me voici donc en route pour cette salle qui deviendra vite l’un de mes endroits préférés, accompagnée de ma maman et de ma meilleure copine, très intriguée par la petite Sandie qui écoute de la “musique de sauvages“.

 

Ça commence à dater mais je me souviens de tout ce monde qui sautait dans tous les sens, heureux de transpirer. Je me souviens de Rico (ISP) juste à côté de moi au fond de la salle. Il me faisait un peu peur à gesticuler (pardon) et puis il s’est élancé d’un coup sur scène pour chanter. Wow.

 

Je ne pense pas avoir été beaucoup traumatisée car depuis cette date, je n’ai pas lâché Guerilla Poubelle, les Pookies et ISP. Ainsi que le Marché Gare et les salles lyonnaises. Tous ces musiciens sont devenus de super copains. Cette date a vraiment été le début de ma passion pour les concerts, les groupes locaux et mon envie de faire de la photo pour immortaliser ces soirées de vrai bonheur.

 

 

 

— Et maintenant ? —

 

Le groupe Guerilla Poubelle a sorti en 2020 son 6e album studio “L’ennui”. Till le membre fondateur joue également dans Mon Autre Groupe et Maladroit avec Cham, premier batteur du groupe. Alex, batteur (2013-2017) est désormais installé à lyon et joue notamment dans Raincheck. Sinon, on retrouve des membres ou ex-membres dans Les Rasoirs Electriques, Intenable, Tomorrow Massacre, etc.

 

Le groupe ISP a en enregistré l’album “Réussir” en 2017, bien nommé puisqu’il n’est jamais sorti officiellement. C’est le premier sans Rico, frontman emblématique parti se consacrer à son métier de luthier, mais qui continue à se produire en solo. Arnaud, le Lyonnais de l’équipe, tient maintenant les fûts de Le Réveil des Tropiques. Pat et Jérôme, membres fondateurs, jouent également dans Cannibal Mosquitos avec Hervé, le dernier batteur groupe.

 

15 ans après ce concert, Forest Pooky est plutôt occupé : il est en studio pour enregistrer son 2e album solo ; il va aussi sortir sous peu le disque ”Cover Stories”, un recueil de 12 reprises accompagnées d’histoires, arrangées par 12 potes musiciens/producteurs rencontrés sur la route de ces 20 dernières années. Il joue également dans Maladroit dont le nouvel album est en mixage et dans Supermunk, qui va sortir son 3e album. Loup Gangloff joue dans le duo Deux Boules Vanille et a lancé un nouveau projet electro, Danse Musique Rhône-Alpes.

 

 

— Liens & Crédits —

 

🤜 Guerilla Poubelle
🤜 ISP
📷 Photos billet : Sandie ; Guerilla Poubelle : site web du groupe ; ISP par Lolo sur le site web du groupe ; The Pookies : site web du groupe + Concert à la Maroquinerie (2006) © Robert Gil pour www.photosconcerts.com ; Photos floues de Sandie, retrouvez les suivantes sur son blog Noodle Photography.

Galerie de photos