“ARCHIVE MOI !” Dans les classeurs du Marché Gare 2006-2020

 

Pendant toute l’année 2021, on fouille dans les classeurs de votre salle de concerts préférée. Vous avez envie de nous raconter une anecdote pour “Archive Moi !”, c’est par ici.

 

🎤 Les artistes : Jim Jones & The Righteous Mind, Little Garçon

 

📌 Date : 02 Mars 2016.

 

 

— Bio Express —

 

Jim Jones & the Righteous Mind

Né sur les cendres du Jim Jones Revue, ce nouveau groupe reprends les choses où elles s’étaient plus ou moins arrêtées en les emmenant vers un face plus sombre, chère à Nick Cave ou Gallon Drunk. Ayant déjà fait ses preuves au sein de formations garage mythiques comme Black Moses ou Thee Hypnotics, le prédicateur anglais Jim Jones est venu montré qu’il était toujours l’un des meilleurs performeurs du genre. Il a en plus eu la bonne idée de confier la création de la pochette de “Super Natural” à l’illustrateur lyonnais Jean-Luc Navette.

 

Little Garçon (présentation dans Le Petit Bulletin du 16 décembre 2014)

“Little Garçon […] ne fait justement pas dans le garçon manqué. Ce qu’on entend sur Flatmate, l’EP que ces demoiselles du rock fort (désolé) viennent de sortir, c’est de la vraie furie de fille bien finie – à la bière et au vernis bleu électrique – quelque part entre les punkeries bas-de-la-frange de Bikini Kill et les pitreries vintages des sous-estimées Gore Gore Girls.”

 

 

— Le Souvenir —
par David Doléac, photographe (live report publié le 8 mars 2016 ici)

 

Little Garçon, après un passage sur les ondes de SOL FM dans le cadre de l’émission Day Off en partenariat avec le Marché Gare la veille, se retrouve donc sur scène pour un concert saignant. Les nouveaux titres sont maîtrisés et toujours cette volonté de ne pas laisser la place à la mièvrerie dans le trio.

Little Garçon c’est peut-être petit mais c’est teigneux, rugueux, très bon dans la bagarre. Et puis c’est déjà fini ! Une sortie de scène aussi énergique que le concert. Avec Natasha qui est super tendue, Julia qui à mal au doigt, Kro qui va directement parler à son miroir pour lui raconter comment s’est passé le concert, « miroir mon beau miroir ».

Tu comprends rien à ce que j’écris, il fallait venir, tu aurais compris.

 

Quel chef d’orchestre ! Chaque chose à sa place, la chemise c’est sur la chaise à coté du radiateur, les photos c’est maintenant, quand la chemise est sur le dos et la musique commence quand il dit que ça commence. Jim Jones and the Righteous Mind, un univers, de l’énergie, une finesse très brutale. La suite logique de la « Revue Expérience » avec un horizon qui s’ouvre encore plus. Très énergique et puissante, la musique se fait parfois aussi légère et douce pour s’offrir de longues inspirations, elle lâche la bride au tempo pour se laisser vivre.

C’est quand t’es bien relâché que les enchainements font mal. Gauche, droite, uppercut voila deux morceaux qui te retournent le cerveau, K.O. Tu ne te relèves pas pour écouter et te laisser emporter pour te réveiller 1000 Miles from the Sure. C’est grave et lointain et pourtant ça t’enveloppe comme dans une brume épaisse. Pas la peine de lutter, Jim Jones and the Righteous Mind t’as emporté au delà de ce que tu aurais pu imaginer, Alice n’a qu’à bien se tenir.

 

 

— Le Souvenir —
par Karo, chanteuse de Little Garçon

 

Quelle soirée mémorable ! J’ai toujours eu une très grande affection pour le Marché Gare, et avoir l’occasion de monter sur cette scène autrement que pour aider a rouler des câbles, c’était assez fou.

A ce moment là j’avais décidé d’arrêter de jouer dans le groupe, et Ben a appelé alors je me suis dit “Une dernière ?” et quelle dernière ! (en réalité ça n’a pas été LA dernière, il y a eu un autre coup de fil mémorable ahah).

La veille on a été accueillis par Sol FM pour un concert a la radio (voir vidéo), donc on était bien dans le jus. Je me souviens d’avoir été fière d’être là, de ne pas avoir eu (si) peur de jouer devant tous ces gens qui nous connaissaient pas (merci à eux d’avoir été si attentifs), d’avoir un peu pleuré (pris en flag par David Doléac) , d’avoir soufflé une bougie d’anniversaire (10 ans d’amour) et beaucoup bu !

 

 

— L’Anecdote —
par Aksel, batteur de Little Garçon

 

Ce concert était vraiment spécial, tout d’abord parce que pendant qu’on balançait en partageant la scène avec l’autre groupe, la contrebasse qui était restée sur scène à explosé, on s’est arrêté.e.s net, choqué.e.s par ce bruit de ouf !

Finalement je me rappelle plus comment ils ont sauvé l’affaire mais, tout le monde a joué et c’était vraiment un super moment. Concert spécial surtout parce que c’était notre dernier, énormément d’émotions ce soir là, le public était chauffé à blanc du début à la fin, c’était magique, je l’ai vécu comme un genre de “requiem” Il y avait beaucoup d’amour ce soir là, ça restera gravé dans ma mémoire !

 

 

— Liens & Crédits —

 

🤜 Jim Jones & the Righteous Mind
🤜 Little Garçon
📷 Photo de couverture © Charles Piétri ; Photos concert © David Doléac et © Marion Bornaz ; Affiche du concert © Pok

 

Galerie de photos