“ARCHIVE MOI !” Dans les classeurs du Marché Gare 2006-2020

 

Pendant toute l’année 2021, on fouille dans les classeurs de votre salle de concerts préférée. Vous avez envie de nous raconter une anecdote pour “Archive Moi !”, c’est par ici.

 

🎤 Les artistes : Winter Family, Seb Radix, Ultimate Blast Dancefloor

 

📌 Date : 27 février 2013.

 

 

— Bio Express —

 

Winter Family

Naviguant entre Paris, Jerusalem et Brooklyn, Winter Family est un duo franco-israélien composé de Ruth Rosenthal et Xavier Klaine. Ils se sont rencontrés à Jaffa en 2004 et depuis vivent et travaillent ensemble dans le sang et la joie.
Leur musique minimale qualifiée parfois de Weird Wave est grave, saturée et politique. Ruth dit ses textes en hébreu et anglais, joue de la batterie et de la drum machine, Xavier joue des grandes orgues, des philicorda, du piano ou des harmoniums.

 

Seb Radix (présentation sur le site Ville Morte)

Troubadour (en solo avec Seb & The Rhââ Dicks ou en collectif avec feu Kabuki Buddha, The Rubiks, Total Eclipse, et désormais Top Secret), organisateur (mais il aime plus trop faire ça), gribouilleur d’affiches, scribouilleur de zines (papier mais y a des archives ici), Seb Radix est le couteau-suisse de la scène punk-qui-ne-se-prend-pas-trop-au-sérieux depuis la fin des années 90

 

Ultimate Blast Dancefloor

Perf initialement prévue pour 10 batteurs, elle repose sur la représentation du batteur en tant que performer qui s’inscrit dans la durée. On a pu y croiser notamment Franck Gaffer (Sheik Anorak), Loup Gangloff (Deux Boules Vanille) ou Jonathan Girerd (Neige Morte).
La consigne donnée aux batteurs : jouer ensemble. Un système de codes lumineux nous permet de communiquer et de donner différentes directions sonores à l’ensemble.

 

 

— Le Souvenir —
par Seb Radix

 

Étant en ce moment même en train de boucler la mise en page d’un nouveau fanzine qui regroupera des anecdotes de concerts ainsi que les tracts ou affiches reliés à ces mêmes anecdotes, voire tour reports, je me rends compte que, quand le Marché Gare me demande de leur raconter mes souvenirs du 27 février quand j’ai joué là bas, bah… en fait, je ne me souviens de pas grand chose. Je me rends compte qu’il y a dans ce fanzine une trentaine de souvenirs de concerts et qu’aucun d’eux ne se passe dans une SMAC ou une “salle officielle”. Que des bars, des apparts, des salles des fêtes,  des squatts, des lieux insolites… Pas de SMACs (dans les deux sens du terme d’ailleurs… très peu de sexe, voire même pas du tout dans ce fanzine…). Déjà, on me propose rarement (même si je me fais une fierté de balancer chaque année une newsletter à toutes ces salles, histoire de dire : “la balle est dans votre camp, c’est pas moi qui veut pas jouer chez vous, hein“) et en plus, quand ça se fait y’a aucun souci, ça se passe très bien. Bon accueil, bonne bouffe, bon logement etc… Mais en fait, je ne suis pas professionnel. Peut être qu’un jour je le serai, j’ai jamais cherché à l’être, y’a des années où on s’en est approché et ce sont les années où je me suis le plus ennuyé. C’est pas une fierté d’être non professionnel, c’est pas une honte non plus. J’en ai pas réellement “besoin”. Je fais les dates que je veux, je me libère comme je veux de mon taf, je perds pas d’argent, j’en gagne pas des masses, mais je m’ennuie jamais. Je ne quitte pas une chambre d’hôtel à 10h pour passer des heures dans les salles de concerts. Arrivée à 15h, balance à 16h et attente jusqu’à 21h pour jouer. JE me lève quand je veux, je petit déjeune pendant des plombes, je cherche un disquaire, je prends la nationale, j’arrive vers 18h, je décharge, je bois un verre avec les gens de l’orga, les groupes, et quand c’est l’heure de jouer, je m’installe et je joue. Ensuite, je passe ma soirée à regarder les autres groupes ou/et discuter avec les gens de l’orga, du public, les potes que je connais dans le coin etc… puis je vais me coucher là où on a prévu de me faire dormir, chez des gens. Aujourd’hui, ça paraît étrange d’aller dormir chez des gens qu’on connaît pas, boire de la bière avec plein de gens qu’on connaît pas non plus, mais je vous jure que c’était comme ça avant !

 

Quelques jours de réflexion et relectures plus tard…

 

J’ai pas le temps de vous écrire une thèse sur le paysage musical français, professionnel ou pas (c’est ce que j’avais commencé à faire en commençant à écrire ce texte puis j’ai effacé les 24 pages que j’avais écrites…) mais je pense qu’il faut que tout le monde se remette en question, tout le temps. La France est quand même pas un pays très rock’n’roll, ni pop, ni jazz, ni même vraiment chanson française en fait. Daft Punk a mieux marché dans tous les autres pays, ah ah ah !! (Source pas très fiable, ça vient de moi… mais je suis pas loin d’avoir tort.) Pour la majorité des gens, la musique c’est les Victoires de la musique (Source très fiable, ça vient de moi, encore..), et la musique qu’on entend aux victoires de la musique (même moi cette année j’en ai entendu parler!) c’est ce qu’on enseignera à nos enfants au collège (plus de musique au lycée hein, normal). On enseigne beaucoup de  produits marketing en musique au collège. C’est quand même étrange que les gens qui aient étudié la musique pour ensuite l’enseigner aux enfants ne fassent pas la différence. Ils sont normalement à même de se rendre compte que, par exemple derrière Cœur de Pirate ou Claude Nougaro, y’a de vrais musiciens, de vrais compositeurs etc… mais que ce n’est que de la partie immergée de l’iceberg. Celle que TOUT le monde connaît. T’aimes la musique, tu étudies la musique, tu enseignes pas ce qui passe à la télé. C’est la base, non ?

 

Quelques heures de réflexions et un mail de relance du Marché Gare plus tard… 

 

Je me rends compte que le rapport entre Seb and the Rhaaa Dicks et Coeur de Pirate (j’aurais du inverser, c’est pas très poli.) n’est pas évident pour tout le monde. Les deux sont de la musique, les deux. L’un est plus un produit marketing que l’autre, c’est tout . Non, je plaisante j’en ai rien à foutre, enfin plutôt si j’en ai quelque chose à foutre parce que je pense qu’on a tous et toutes une mission musicale et que ceux dont c’est réellement le job (entendez “qui sont payés tous les jours pour le faire”) doivent encore plus bosser que moi ! Alors, le Marché Gare, arrêtez vos histoires d’archives et fouiner plutôt dans vos vieux mails pour voir ce que vous avez peut être louper à force de céder aux pressions des tourneurs et aux caprices des managers locaux ! Au boulot le Marché Gare !! Déjà que vous êtes fermés depuis des années !!! (j’aurais pu développer plus mais c’est pas payé non plus ce boulot!)

 

Mes souvenirs de cette soirée de février : Je faisais mon premier concert avec cette guitare que j’avais racheté au guitariste de Los Pitufos, je jouais (mal) pour la première fois (je l’ai jouée mal d’autres fois) mon morceau “Paranoïa“, la couleur du canapé dans les loges étaient à mon goût, y’avait un baby foot aussi mais je suis tout seul dans mon groupe, le groupe Machin Family avait l’air sympa mais on s’est pas parlé, avant de recevoir ce mail j’avais complètement oublié qu’il y avait aussi le projet avec plein de batteries qui avait joué ce soir là mais ça me revient petit à petit, dans les batteurs y’avait Anthony de Fat 32, Antoine de Meurthe (il est tourneur maintenant alors il doit souvent vous péter les couilles au téléphone j’imagine..), Joe de Neige Morte, celui de Torticoli et plein d’autres, le tout chapoté par le chanteur de Chevignon, le grand Raphaël Dufour (il fait au moins 1m86!!). Je me souviens aussi que c’est le Festival Plug & Play qui m’a programmé, pas le Marché Gare (“On lui a proposé de rejouer deux fois après et ça ne fait pas fait, et il a aussi fait un Day Off avec Pedro de la Hoya, ndlr).

 

En 10 ans de Seb & the Rhâââ Dicks, je tiens pas les comptes mais disons que j’ai du faire  à peu près entre 300 et 400 concerts et j’ai du jouer au maximum dans 10 smacs. Je m’en plains pas, je ne vous ai pas harcelé pour jouer. Mais c’est pas mon boulot, c’est à vous de me harceler. Désolé hein, vous prenez pour tout le monde. Vous avez du bol, dans le cadre de vos archives, les groupes vous racontent que des souvenirs sympas mais là c’est pas la même limonade avec le Seb Radix de 2021 !! Vous êtes à deux doigts du procès, je vous aurais prévenu !!! c’est même toute la fédération des smacs qui est à deux doigts du procès. La F.E.S.S.E : la Fédération Etanche des Smacs Soumis à l’Esthétique. Mon cul ouais !

 

Musicalement,

Séb Radix.

 

PS : Veuillez bien me relire et corriger les fautes d’accords, de conjugaison et de grammaire. Vous aviez un sonorisateur le 27 février qui s’appellait Jean, qui était tout mignon et qui bossait très bien, vous en avez fait quoi ?
(Il est parti élever des chèvre dans le Diois, ndlr)

 

 

— Liens & Crédits —

 

🤜 Winter Family
🤜 Seb Radix
🤜 Kraspek Myzik
📷 Photos Winter Family © MJM ; Photos Seb Radix et Ultimate Blast Dancefloor © Gaëlle Tyczinski

 

Galerie de photos