À l’occasion de sa venue au Marché Gare le 11 octobre 2019, le chanteur du groupe SUUNS, Ben Shemie, se dévoile un peu plus en répondant à nos 5 questions…

 

1- Après avoir joué à Lyon avec ton groupe SUUNS, on t’accueille cette fois-ci en solo. Comment tu abordes cette tournée et tes projets solo en général ?

Faire une tournée solo, c’est très différent de celles que je peux faire avec SUUNS. Parfois c’est plus dur, d’autre fois c’est plus simple, il n’y a pas de règle. En général, j’aime ça parce que ça me donne l’opportunité de présenter quelque chose de différent. Il faut juste rester positif tout le temps pour ne pas merder ! 🙂

 

2- Suuns a une grosse fan base en France, quelle relation tu as avec notre pays, l’accueil du public est différent ici ?

C’est super d’être en France, en plus je parle français. Quand tu es dans un pays étranger mais que tu peux parler la langue, ça aide… tu peux mieux communiquer et comprendre la culture. J’aime bien la mentalité du public français, il est passionné pendant les concerts. Je joue de plus en plus souvent en France, j’ai pu y faire de nombreux concerts, c’est top, j’en garde à chaque fois un souvenir super positif.

 

3- Ton album « A skeleton », sur lequel tu développes des thèmes plus personnels, a été enregistré en une prise et sans retouche derrière, pourquoi une telle prise de risque ?

C’est définitivement plus personnel, principalement parce que je suis seul et ça prend sens pour moi de l’utiliser comme une introspection. J’ai juste écrit et interprété les chansons assez vite pour ne pas trop penser au rendu. C’est pourquoi le rendu de l’album est très proche de ce qu’il se passe en concerts, et vice versa. L’ensemble est basé sur les réactions du public, qui changent à chaque fois. Je suis à la recherche de ce genre d’expérience. Ce que j’aime avant tout c’est de profiter de l’instant. Que ce soit en performant ou en enregistrant, j’essaie de vivre le moment présent.

 

4- Tu peux nous dire ce que tu as amené dans ta valise en partant en tournée ?

Je voyage plutôt léger. Je prends le temps de lire : je viens de terminer “Lanny” de Max Porter et en ce moment je suis en train de lire « Le Maitre du haut château » de Philip K. Dick. Par contre il y a deux choses que je n’oublie jamais : mes écouteurs et une casquette de baseball.

 

5- Pour finir, un message aux Lyonnaises et Lyonnais qui te retrouveront le 11 octobre au Périscope ?

Je suis impatient de jouer ! Ma musique en solo est plus basée sur la performance, c’est-à-dire qu’il faut regarder le concert pour comprendre la musique.  Donc j’espère que vous viendrez et le ressentirez aussi.

 

 

Suivre l’actu de l’artiste > Facebook / Instagram / Youtube

 

Photo © Marion Bornaz