jeudi 10 mai
20h-00h
Le Marché Gare et Nuits Sonores présentent

La scène world est souvent perçue et présentée comme un monolithe. Mais ce mot valise plutôt réducteur pour les artistes internationaux, présente en réalité une réalité complexe et riche. Nuits Sonores et le Marché Gare s’associent le temps d’une soirée dans le cadre du Circuit Electro pour vous faire découvrir deux pépites bien ancrées dans leur époque : Les Filles de Illighadad, trésor blues venu tout droit du désert nigérian, dans le massif de l’Aïr, et L’Etrangleuse, formation lyonnaise mêlant post-rock et sonorités africaines hypnotiques.

 

LES FILLES D’ILLIGHADAD

(Musique traditionnelle touareg)

deezer.com/fr/artist/11326036

facebook.com/Illighadad

 

En mixant musique touareg, percussions traditionnelles et guitares électriques, Les Filles de Illighadad insufflent une bonne dose de modernité à la musique folklorique du Sahel. Fatou et les Filles dessinent ainsi de nouveaux contours à ce genre musical méconnu,  redonnant par la même ses lettres de noblesse aux sublimes sonorités de la guitare Touareg, souvent oubliée. Riffs de grattes hypnotiques et chants polyphoniques résonnants s’allient pour créer un son organique, à la fois intemporel et naturel. Une première production en studio, pour un projet original d’un groupe qui, il y a a peine un an, n’avait jamais quitté leur village natal.

 

L’ETRANGLEUSE

(Post-rock / Néo-folk / Transe africaine)

la-curieuse.com/artiste/letrangleuse

facebook.com/Letrangleuse

 

Une sorte de folk-rock qui puise son inspiration dans les airs traditionnels d’un pays qui n’existe pas. Des airs qui viennent de loin. Du dedans.

Réputée douce et cristalline, la harpe de Mélanie Virot peut se faire incisive, abrasive ou dissonante. La guitare de Maël Salètes, (Orchestre tout Puissant Marcel Duchamp, Sarah Halgan Trio) à l’inverse, adopte une posture moins punk, plus tournée vers la transe africaine. Avec, en sus, leurs voix pour accompagner les instruments, chant plus que chanson, filant des mots dans la trame des cordes, entretenant la tension, suggérant des atmosphères.

Pour leur deuxième album Memories to come, sorti en 2015, c’est à l’oreille avisée du producteur anglais John Parish (PJ Harvey, Eels, Dominique A, Arno, entre autres) qu’ils ont confié la réalisation.
Déjà invité sur le premier opus du groupe, GW Sok ancien chanteur de The Ex, pose à nouveau sa voix sur ce nouvel album.

Sur scène ils ont déjà joués avec : Blonde Redhead, Gw Sok (The Ex), Low, Mesparrow, Lo’Jo, Diterzy, Mazalda, Bernard Lubat, De Kift, BKO Quintet, Cascadeur, Cannibale & Vahines, Joy, Imperial Tigger Orchestra, Zea, Yaël Naïm…

 

TARIF
5€

concert à venir au marché gare