vendredi 9 juin
20h30
Le Marché Gare et le Périscope présentent

 

 

Tenter de définir la musique de La Terre Tremble !!! nous plongerait dans un exercice vertigineux. Depuis 10 ans, La Terre Tremble !!! creuse dans les matières acoustiques, électriques ou encore électroniques et produit des albums aux entrailles noueuses. Pour autant, jamais le groupe ne perd son auditoiredans des expérimentations trop savantes et laisse une énergie pop nous convaincre dès les premières écoutes.

 

LA TERRE TREMBLE !!!

(FR/ Math-Rock / New Wave / Agitation)

http://www.laterretremble.com/

https://www.facebook.com/laterretremble

Formé en 2005 par trois rennais-clermontois multi-instrumentistes bricoleurs – Julien Chevalier, Benoît Lauby et Paul Loiseau – La Terre Temble !!! s’est fait connaître lors de la sortie de ‘Travail’ en 2009, puis de ’Salvage Blues’ en 2012, drôle d’album un peu tragique et extatique duquel débordait un blues martial et extra-terreste, psychédélique… sans en être vraiment. De fait, on a pu parler d’eux à l’époque comme d’un groupe – au choix – progressif, expérimental, labyrinthique, post-punk, folk-rock, électronique, industriel, krautrock, math-rock, new wave… autant d’étiquettes manifestant un certain vertige à l’idée de vouloir cerner leur musique, alors qu’eux ne visent probablement qu’à un carambolage entre une musique « pop » et une autre plus « savante. ». Sur scène, le groupe s’est par contre fait plus brut, doté d’une batterie-de-fortune maltraitée par un chanteur plié en quatre, deux guitares folles et un tas de bordel électronique. Après quoi ils ont passé trois années à sillonner les routes avec l’impressionnant ciné-concert «Tom & Jerry» ayant pour toile de fond d’obscurs cartoons à la saveur surréaliste des années 30, et au sein duquel ils ont troqué leur show électrique et frontal contre une instrumentation plus électronique et acoustique.

Aujourd’hui donc arrive ce ‘Fauxbourdon’, soit un recueil de dix chansons à la fois douces et menaçantes, étrangement inquiétantes ou délicatement anxiogènes, scrutant l’ébullition d’une vie « s’écoulant en un mouvement toujours à la limite de l’explosion ». C’est d’ailleurs plutôt chez les Bodysnatchers de Don Siegel, mais aussi chez Friedkin, Peckinpah, Frankenheimer et Aldrich qu’il faut chercher les premières inspirations du groupe lors de la composition de ces chansons. Ce « faux bourdon » auquel ils font référence y évoque moins la basse continue en musique qu’un mystérieux bruit de fond englobant l’existence, une sourde rumeur inaudible à l’oreille nue, un fog invisible mais « toujours présent », comme un faubourg (pour jouer sur les mots) rêvé par John Carpenter, ou la rémanence sonore d’une explosion passée.

TARIF
Tarifs : 11€ sur place | 9€ en prévente/ abo. Périscope, Epicerie Moderne | 7€ abonnés Marché Gare et Bizarre !, Tarifs Partenaires -> Cliquez sur logos