RENCONTRE AVEC RAOUL VIGNAL

3 février 2017

 

Sélectionné aux Inouïs du Printemps de Bourges 2017 et de passage très récemment au Marché Gare en résidence, Raoul Vignal sera en première partie de Shannon Wright le 10 Mars prochain. A la veille de la sortie de son premier album “The Silver Veil” sur Talitres records nous avons échangé quelques mots avec cet artiste coup de cœur. 

 

Salut Raoul tout va bien ?

Oui ! Tout ou presque. Il y a toujours quelque chose dont je me plains ! Là par exemple, j’ai plus de clopes.

 

Tu as beaucoup travaillé ces derniers temps on dirait, puisque tu étais en résidence au Marché Gare, puis à l’Épicerie Moderne de nouveau. Quel est ton état d’esprit, tes objectifs à la veille de cette sortie d’album ?

On va continuer de bosser sur le set dans cette formation trio, qui est assez récente, et avec seulement 2 concerts à son actif. Après plus de 5 ans à jouer en solo, ça me fait du bien de partager la scène avec Lucien (batterie) et Morgane (contrebasse). Ca donne au morceaux une « touche » différente, ça les renouvelle et je reprends du plaisir à les jouer.

La sortie de l’album approchant, on s’attèle à la recherche de dates aussi. Bref, il y a du travail, et c’est pour le mieux.

 

Nous t’avions connu en solo sous le nom de Snake Fuzz Moan, puis Raoul Vignal. Te voici aujourd’hui sur scène en trio, toujours sous ton propre nom. C’est compliqué d’ouvrir la porte un projet solo et intimiste à d’autres musiciens ?

Non, c’est avec plaisir que j’accueille les musiciens dans mon projet, en enregistrement comme pour le live. J’ai une vision assez claire de ce que je veux sur le plan musical, donc les choses avancent assez rapidement. Pour en avoir parlé avec Lucien et Morgane, ce n’est pas simple à jouer comme musique. Il faut savoir mettre la technique au service de la sensibilité. Sans ressenti de la part du musicien, ça ne fonctionne pas, ou du moins ça n’a pas la même portée. C’est là que se trouve le défi.

 

Ton album « The Silver Veil » a été composé il y a plus d’un  an et sortira le 07 Avril chez Talitres records. Quel rapport entretiens-tu avec ce premier disque ?

Les morceaux qui figurent sur « The Silver Veil » datent de 2014, l’enregistrement s’est fait en 2015, j’ai passé 2016 à en assurer la promotion, et nous voilà en 2017 avec une sortie officielle chez Talitres.

Autant dire que j’ai la tête plongée dedans depuis un bon moment, et forcément avec tout ce recul, je me dis que j’aurais pu faire mieux. Pour un premier album, j’en suis très fier cela dit. Mon père et mon meilleur ami, qui ont enregistré respectivement flûte et batterie, figurent sur « The Silver Veil », et ça j’en suis très heureux.

Cette sortie sur Talitres, c’est un peu une confirmation de tous ces efforts engagés ces dernières années. Je les remercie grandement !

 

 Tu écoutes majoritairement de la folk ?

J’en écoute pas mal oui. Mais mes influences vont au delà de ce genre. Je me retrouve musicalement dans une grande variété de styles. En ce moment par exemple, je me plonge dans le répertoire de la guitare classique.

 

Allez, fais toi plaisir et lâche nous 5 titres que tu recommanderais à nos lecteurs !

 

En vrac !

Kim Jung Mi – Towards The Sunlight : Un morceau à garder sous le coude, en attends le printemps.

 

Paul Giovanni – Willow’s Song : Superbe titre, tiré de la BO du film « The Wicker Man ». J’adore la scène dont le morceau est tiré: une tentative de séduction menée par la jeune et belle Willow…

 

Harry Charles – Petoskey Town : Ambiance glaciale.

 

Morphine – The Night : Ce morceau me ramène à Berlin, à la nuit tombée. Des heures à rouler en ville lors de ma courte carrière de livreur de pizzas. J’avais un « Best Of » de Morphine qui tournait en boucle. Je ne l’ai jamais rendu à son propriétaire (désolé Rémi !).

 

David Munrow & The Early Music Consort Of London – Renaissance Suite – The Dream

 

Allez, tous au lit !

Galerie de photos