Dès aujourd’hui, découvrez l’exposition “Foules Sentimentales – derrière les murs du Marché Gare” installée devant le chantier de rénovation du Marché Gare.

Une exposition de la photographe Marion Bornaz sur les concerts du Marché Gare entre 2015 et 2018. Célébration de 12 ans d’activité et un chantier de rénovation du bâtiment !

 

 

 

►Depuis 3 ans, la photographe Marion Bornaz scrute l’énergie des concerts et capte les instants qui subliment l’expérience du live, entre les éclats de lumière de la scène et l’obscurité de la salle. Ses images témoignent de la magie et de la sincérité contagieuse qui émanent de la communion entre le public et les artistes. Des cartes postales à contempler pendant cette période de travaux, mais aussi la promesse de beaux rendez-vous à venir dans le quartier dès la réouverture. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

►Depuis sa création en 2006, la salle de concerts le Marché Gare a accueilli quelque 1500 artistes, organisé plus de 700 concerts, près de 200 résidences et vu passer plus de 150 000 spectateurs grâce à l’énergie de son équipe salariée et bénévole, ainsi qu’un tissu d’acteurs et de partenaires locaux investis.La renommée et l’évolution du Marché Gare conduisent aujourd’hui la Ville de Lyon et la SPL Lyon Confluence à mener un important projet de rénovation du site, en phase avec la mutation du quartier.

 

 

 

 

 

Agrandissement de la salle de 300 à 400 places, réaménagement des bureaux, des espaces d’accueil du public et des artistes : le Marché Gare et son bâtiment emblématique entrent aujourd’hui dans une nouvelle étape de leur histoire. Durant le chantier son équipe se lance dans une programmation hors les murs chez ses partenaires et a le plaisir de vous présenter l’exposition “Foules Sentimentales” qui marquera le projet de rénovation au sein du quartier pendant les travaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

►Le travail de Marion Bornaz nous parle particulièrement au sein du Marché Gare ; on aime sa technique, mais aussi sa filiation avec une certaine photographie humaniste. Une vraie amoureuse de musique, qui aime autant les artistes que le public, ou même les lieux. Ses photos captent l’intensité et la poésie d’instants traversés par d’intenses flux d’amour ou d’énergie. On voit ainsi que Marion est imprégnée par l’univers des concerts ; son travail révèle la dimension liturgique de ces événements. Les clichés de Marion montrent également des mises en scène de l’intime dans l’espace public, sans voyeurisme, avec une pudeur et une empathie généreuses.

 

 

 

 

 

 

Son travail est le fruit d’une observation minutieuse ; en pointant un détail dans un ensemble, Marion questionne la place de l’individu dans le collectif utilisant une dialectique articulant adhésion et transgression des normes. Qu’il s’agisse de normes de genres, de beauté ou de cohésion sociale. Les procédés qu’elle utilise dans son travail, qui font de la lumière un personnage à part entière, ou encore son approche de la mise au point et du cadrage renforcent son propos. Nous sommes invités à nous imprégner d’une émotion plutôt qu’à seulement apprécier une représentation. Les photographies de Marion sont généreuses, empreintes d’une profonde empathie. Elles nous nous font aimer les gens, rendent la nuit belle et la fête plus humaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

+ d’infos sur le chantier 

Suivez nos photos : www.instagram/marchegare 

© http://marionbornaz.com/